ACTU : ... Socles III .....  Natures mortes ?  III : "chevet"........   Vers Ronchamp...    ... PROCHAINEMENT...  ... Atelier ..."Carré blanc ?"...

 

Natures mortes ?

 

 

IIIème partie, Chevets

 

 

Nos parents étaient Stones ou Beatles, flower erreur « vietnamément » ; Hendrix morissonnait Garfunkel, Simon like a bridge over… Lennon, Janis, lacrymo j’aime, même sans la beach, mai, mai, Paris.

Nos vieux, cher Guichard, étaient de mauvaise humeur, même s’ils avaient Stone et Charden, Nana Mouskouri, si tu veux Zanini,

Oh, Yeah ! Nos parents élucubraient, crac-boum-hu, et nous, et nous, mais non, mais non ; Que faisions nous autre jeunesse, establishment, rue Brejnev dans cet Afghanistan ; Et ces histoires de diam’s aux fesses, sans Marilyn, Van Cleef au gouvernement, bonchoir Madame.

Il était une fois notre père, il était une fois dans ta gueule, à la porte de j’espère, d’autres Fabergé allemands. Nous avions nos Stones, nos Beatles, boum boum, quoi ma gueule ? Sans le mime Marceau.

Il était déjà question d’autrefois, avant qu’on se casse tous la voix, qu’André Rieu aux éclats. I phone pas encore supportable, à bout de fil, sans Cloclo dans le l’téléphone, Cendrillon pleurait Jean-Louis ; La petite maison dans le champ de pavots ;

A bout de nerfs, à bout de gomme, chacun recrachait sa Pulmoll. Nous avions nos Sgt Pepper, rugit Renaud, Dassault, Concorde, Pays Breton où je ne suis pas né, ça ne ferait pas rire le sergent.

Il y avait déjà cailloux dans la godasse, Mike Joggeur, Laisse Béton, Manureva en survêtement sur le Rocher, quand mauvaise herbe rocaille secouait laitue du panier pénitentiaire, arrondissements en joug quartier, nid de poule identitaire, ni de coke d’Hergé.

C’était pas si « satisfaction », trente glorieuses banan’hier, Jean Bedel, Pinochet, Amin, bande à Bader ; Plus « mâl » que Krasucki, Jaruselski ?

Chacun en prenait pour son grade, pour son Graal, généralement. Neauphle-le-Château, pas Neufchâteau ? URSS, c’est un scandale, Giscard quittait la barre pour l’europlan, l’eurolupanar, Gainsbarre abreuvait nos microsillons, vade metro Maritie, Parmentier, pognon.

Nos parents n’étaient ni Stones, ni Beatles, mais ils rêvaient effrontément ;

Ressortons nos radiocassettes car, sans prévenir, faute de missionnaire dans nos calcifs, 79 résonne à nos tympans.

Devant ces chars d’assauts, assez ! Mais nous n’avons même plus d’idée. Ça te rappellera peut-être enfants du rock, cholestérock, vieilles amitiés ; Argent trop cher, nous rêvions tous d’un autre monde, regardons-nous défabriqués.

T’as pas raison ! T’as pas raison d’bosser 8 heures, d’faire la causette aux dictateurs, fils de Poutine et plus si affinités.

On dirait le sud, tiens, revoilà Monsieur Comédie ! Drôle de croissant dans le marc de café ; Nino y’a l’téléphon qui son ; Si guitare d’Higelin était un fusil, amis Ricorée ?

Mais antisocial a toujours le sang chaud, merci de nous le rappeler, Messieurs Bonvoisin et Aubert, zut !!!

T’as pas un bic pour rembobiner ?

Arnaud Garbuio

 

 

 

 

 

IIème partie, Secundo

 

"Et ils passèrent des menottes aux fleurs"

Arrabal

 
 

Crépuscule... Crépuscules,

Joie... Quelle joie ? Si lugubre,

Noire revenante comme ressortie des caveaux de silex,

L’hymne à terre, tombé du neuvième ?

Sol, fa, mi, écroulées, famine !

Chemin de quoi, qui croît, qui tombera ;

Société, satiété ?

Et ils mirent des menottes aux gondoles, esquifs de supérettes,

Aux sous-vides, aux steaks, aux majorettes, souvenez-vous,

Souvenez-vous du pouvoir d'abattre la dignité,

Pouvoir de l’achat ou de l’abat ?

 
Mirador1 site
Mirador2 site
 

Au pas de l'oie, la misère !

Sous cellophane ! Au pied !

«... Veau, vache, cochon, couvée », gare à vous !

Garde à vous ! Attention ! Réclame, partez !

Avez-vous remarqué aux alentours,

Dans votre vallée, chez vous, 

Dans notre proche plaine,

Néo-castrienne, néandertalienne, antédiluvienne,

La promotion d’un bien triste passé, le loisir de faire mal ?

Avez-vous remarqué ? Aux quatre coins des champs ces petites boîtes,

Echassiers de bois vert au pays des mille pattes,

Alignés entre deux petites fleurs, entre deux pousses de pissenlit, de verveine,

Regardez ! Entendez ! Pan ! Pan, pan !

Regardez !   Ces petites tours du dimanche dégainées du charmant paysage,

A l'affût des pauvres bêtes que nous serons aussi, c’est sûr,

Point de mire, de passage ;

Pan, pan, pan, pan ! Symphonie d’achever.

A portée de plombs,

Craignez ! Regardez ces miradors se rapprocher, se rapprocher,

A portée de menottes, à propos de menottes,

Prévenez vos petits Poucet,

Vos petits chaperons bleus, blancs, rouges, du vert de gris ;

L'homme est un loup pour l'homme, au champ comme à la ville,

Toujours vil là, ici où ça « Baskerville », carcasse de mensonge.

Et ils passèrent des menottes…

A nous de reconnaître la vérité.

 

Arnaud Garbuio

 

 

 
Mirador3 site
 

 

 

 

200 oeuvres à découvrir

 

 

Quelques unes extraites de l' EXPO TEMOIN

 

 

 

Ière partie

 

Quelqu'un a écrit :

 

"Aussi extravagants que soient les actes des hommes, la nature garde son rythme. Ceux qui vivent en tête-à-tête avec elle savent qu'il convient de ne pas s'arrêter pour si peu. Les turpitudes humaines ont-elles tant d'importance ?

...

L'arbre, dédaigneux de la cognée, marque lentement sa chair des ronds de sa croissance. Le pissenlit dresse son aigrette duveteuse en attendant d'être mangé. Le pré, piétiné sous les sabots de corne, souillé d'excréments en flaques, verdit, se pare de boutons d'or, embaume.

...

Que leur importe l'adversité à ceux-là qui vont toujours de l'avant ?"

 

Mais nous autres, qui que nous croyons être, qui que nous soyons, sommes plus orgueilleux...

 
 
Nat mortes a